Shanghai forum-Forum
Shanghai forum  LOGIN   INSCRIPTION
SHANGHAI MEMBRES FORUM ANNONCES PHOTOS ANNUAIRE   CONTACT
SHANGHAI FORUM
Menu Principal

billet d'avion shanghai


Actualité chinoise

Index des forums de Shanghai forum
   JE POSTE, DONC JE SUIS
     La littérature Chinoise (文学汉语)
Enregistrez-vous pour poster

A plat Sujet précédent | Sujet suivant
Expéditeur Conversation
Gents
Envoyé sur :  27/7/2006 17:37
Shanghai expert(e)
Inscrit le: 26/7/2006
De: London/Shanghai
Envois: 309
La littérature Chinoise (文学汉语)
La littérature Chinoise (文学汉语)

La littérature Chinoise (文学汉语) a une place à part dans l'histoire de l'humanité, étant donné le culte réservé à la chose écrite en Chine et le caractère unique des caractères chinois, qui tirent leur origine de rites divinatoires et se differencient radicalement des systemes phonetiques utilises dans la majorite des autres langues.
On peut donc considérer l'émergence de la littérature chinoise au moment où les idéogrammes chinois ont quitté leur vocation originelle pour se constituer en caractères utilisables indépendamment, sans doute 2000 ans avant J-C. Ces premiers écrits gardent toutefois une rigidité canonique ou une vocation philosophique qui pose parfois problème avec la notion occidentale de "littérature".

La Chine possède une littérature ancienne riche, aussi bien en prose qu'en poésie. Elle date de la dynastie de Zhou (-1222 à 256) et elle comprend aussi bien des textes classiques que les textes canoniques. Certains sont attribués à Confucius, mais il n'a peut-être été que leur éditeur. Tous ces textes ont forgé la culture et la philosophie du pays.

La littérature chinoise a subi un choc d'ampleur jusque-la inconnue dans son histoire suite a la chute de la Dynastie Qing et la fin de la culture classique lettree, revendiquee avec vehemence lors du mouvement du 4 mai 1919. L'ecriture issue du langage oral, appellee baihua 白话, devient un nouveau vecteur de creation et d'engagement de la part d'ecrivains qui sont rapidement confrontes aux nouvelles idees venues d'Occident, notamment le socialisme et le marxisme (creation du Parti Communiste Chinois en 1921), et l'influences d'auteurs etrangers comme Romain Rolland.

L'ecrivain Lu Xun redige des nouvelles et des essais qui incarnent l'evolution de l'ecriture passant du wenyanwen, l'ecriture classique, au baihua. Le contenu de ses œuvres porte egalement un temoignage sur la federation progressive des ecrivains au sein de l'Association des Écrivains Chinois, qui devront souscrire aux preceptes de propagande et de censure du Bureau culturel a partir de l'avenement de la Republique Populaire de Chine en 1949.

Un grand nombre d'écrivains et d'intellectuels chinois ont été envoyés dans les laogai. D'autres sont d'anciens zhiqing, c'est à dire ont vécu la déportation à la campagne d'une grande partie de la jeunesse chinoise urbaine à l'issue de la Révolution culturelle à partir de 1967.
Après la mort de Mao Zedong en 1976, Deng Xiaoping lance les réformes économiques et l'ouverture progressive du pays. La littérature des cicatrices, témoin des traumatismes liés a l'éclosion douloureuse de la Chine moderne, fait alors son apparition, conjointement a un florilège d'autres modes d'écritures, assoiffés de liberté créatrice.
L'expression d'idees politiques et notamment d'idees democratiques emerge alors, jusqu'aux manifestations de la place Tiananmen, qui durcit la politique de repression et de censure du Bureau culturel. Toutefois, des ecrivains comme Wang Shuo ont continue a publier des romans, tres critiques de la societe chinoise : on a tort de considerer la Chine comme un goulag culturel. Le volume demesure des publications en Chine, les milliers de maisons d'edition, laissent de nombreux interstices ou une relative liberte d'expression peut trouver sa place.
En particulier, l'ecrivain Mo Yan semble disposer d'une totale liberté d'expression sans pour autant être censuré.
Dans les annees 90, le développement exponentiel d'internet a donné lieu à la création d'une nébuleuse de pages web personnelles, et plus récemment, de blogs, dont celui de Mu Zimei, journal de la vie sexuelle d'une jeune fille de Canton, a attiré les foudres de la censure mais également une notoriété nationale.
La Chine dispose du plus puissant système de filtrage de sites internet au monde, mais qui ne sévit dans le domaine de la littérature que quand des "excès" acquièrent une certaine notoriété.
En comparaison de l'immensité de la production littéraire chinoise, depuis les temps les plus anciens, seule une très maigre partie a été traduite en langues occidentales. Depuis l'émergence économique de la Chine, ce phénomène éditorial commence à évoluer, avec l'apparition de maisons d'éditions spécialisées comme les éditions Picquier ou Bleu de Chine en langue francaise.
Phénomène nouveau, des écrivains d'origine chinoise commencent aujourd'hui à s'exprimer directement en langue francaise, l'exemple le plus édifiant étant François Cheng, premier Chinois d'origine admis à l'Académie française. D'autres, comme Gao Xingjian, ont émigré en France où leurs idées peuvent être reçues publiquement.
L'engouement récent pour la Chine a donc eu un impact positif sur la création littéraire chinoise et sa réception à l'étranger, parallèlement à une commercialisation de certains écrivains répondant aux goûts du public français : Mian Mian, Wei Hui ou Mu Zimei sont ainsi des phénomènes littéraires dont la valeur reste encore à prouver.
Des œuvres majeures, comme celles de Mo Yan, continuent heureusement d'être publiees.

A plat Sujet précédent | Sujet suivant

Sujet :  Expéditeur Date
 » La littérature Chinoise (文学汉语) Gents 27/7/2006 17:37

Enregistrez-vous pour poster
 



Top Asie - Annuaire Asiatique [Asie, japon, Chine, Inde, Corée] Nos Liens